La coopérative EDF (et toutes les autres)

La coopérative EDF (et toutes les autres)

La crise présente souligne les fragilités du capitalisme mondialisé qui en est la cause. Ne nous lamentons pas (pas seulement) et agissons pour transformer le monde à notre échelle.

En 2030, la plupart des sociétés seront des coopératives. Les ouvriers ne voudront plus travailler pour le CAC40 et les dividendes, et les investisseurs auront perdu leur argent dans les crises économiques qu’ils ont causé. Car le Covid, c’était eux à travers la déforestation et la volonté de croissance perpétuelle. Les subprimes, c’était aussi eux, et le réchauffement climatique, c’est encore eux.

On entrera dans la coop’ en signant son contrat de travail, on la quittera après des années en cessant d’y travailler. On y aura le droit de voter comme tout un chacun dans l’entreprise. Chaque personne – homme, femme, ou autre, avec une dignité pleinement respectée et les mêmes droits de même qu’une grille de salaire transparente – co-dirigera la société qui sera une société de personnes.

Les grandes entreprises auront des comités locaux, pour chaque lieu de travail ou zone géographique, et fonctionneront comme des fédérations.

Les partenariats inter-entreprises seront encore existants et peut-être même encore plus développés, car la concurrence ne sera plus qu’une saine émulation et pas une organisation du contrôle du marché.

En 2030, on n’aura pas fini de neutraliser le capitalisme, et on aura encore beaucoup de travail pour en réparer les dégâts réparables, mais on sera libres.

Share: