Un an et demi après, le retour au travail

Un an et demi après, le retour au travail

31 août 2021 “Allo Maman ?” “Oui, ma chérie, comment ça va ?” “Maman, je suis tellement contente de faire ma rentrée demain ! Ça fait quand même 1 an et demi que je suis en chômage partiel, et que je ne vois plus personne, coincée dans mon 14m² de la porte de la Chapelle… Mais, demain ! Retour à la Défense, enfin ! Tu imagines, avec ces histoires de chômage partiel, je n’avais le droit de ne contacter aucun de mes collègues, personne.” “Oui,

31 août 2021

“Allo Maman ?”

“Oui, ma chérie, comment ça va ?”

“Maman, je suis tellement contente de faire ma rentrée demain !

Ça fait quand même 1 an et demi que je suis en chômage partiel, et que je ne vois plus personne, coincée dans mon 14m² de la porte de la Chapelle…

Mais, demain ! Retour à la Défense, enfin !

Tu imagines, avec ces histoires de chômage partiel, je n’avais le droit de ne contacter aucun de mes collègues, personne.”

“Oui, je sais, Prune, c’était dur !”

“Ohlala ! Et vu que je suis arrivée à Paris à peine deux mois avant le confinement, je n’ai eu le temps de rencontrer personne à Paris. Et la Société générale a fini par désactiver mon abonnement Internet, consigne ministérielle oblige, pour cause de chômage partiel. Je n’en peux plus ! Je suis tellement heureuse.

Je vais enfin me sentir utile et retrouver ce pourquoi je suis montée à Paris : e travail, les amis, les collègues, mon utilité, ma vie, quoi !”

“Mais enfin, ma chérie, tu as une vie à côté du travail, quand même !”

“Mais, Maman, je ne connais per-son-ne à Paris ! Je ne sers à rien, je ne rigole plus, je ne lis, je ne me sens vraiment d’aucune utilité. Et en plus, je n’ai plus d’argent !”

“Je suis vraiment contente pour toi, tu me raconteras comment tout ça s’est passé. J’aime t’entendre enthousiaste comme ça…”

“Oui, je t’appelle ! Je t’aime, Maman !”

“Je t’aime, ma Prune, au revoir !

Profite bien de ton travail !”

2 septembre 2021

“Allo maman, je me faisais une grande joie de reprendre et au final c’est bof, Bof.

Bien sûr, ce fut une grande joie de retrouver tous les collègues. J’ai passé la matinée à la machine à café !

Mais le retour à la réalité fut rude. La DRH nous a fait passer un mail avec la liste de toutes les nouvelles contraintes, les objectifs revus à la hausse et le retard à rattraper.

5 minutes après, mon agenda de tout le mois était déjà plein. Mon boss m’a collé un un coup toutes les réunions que je n’ai pas pu faire pendant le confinement !

Et en plus, on doit porter un masque et il y a des contrôles de températures dans chaque couloir. Il ne manque plus que la blouse, la visière plastique et les crocs aux pieds !

En une journée, c’est exactement comme rien ne s’était passé. Dès demain, je serai déjà dans la routine des réunions sans intérêt.

En 18 mois, j’ai eu l’interdiction d’envoyer le moindre mail, et aujourd’hui, j’en ai déjà reçu 250.

Je me demande bien, et je ne suis pas la seule, comment la SoGé a bien pu tourner pendant 18 mois sans nous. A se demander si vraiment je sers à quelque chose !

Ici, rien n’a changé, les bureaux, les chefs de services, tout est là. le gel hydroalcoolique en plus !

Si tu voyais le plan d’objectif qu’on vient de recevoir, c’est du délire.

En plus, on a du signer un avenant pour renoncer à nos RTT, nos congés de Noël et notre compte épargne-temps !

Désolée maman de tout te sortir comme ça d’un coup mais il fallait que je le dise !”

10 Novembre 2021

“Coucou Maman, je ne te dérange pas ? »

« Mais non Prune, ma chérie, comment vas tu? Ca s’est arrangé au travail? La situation n’avait pas l’air simple aux dernières nouvelles? On est vraiment content avec ton père d’avoir pu reprendre le travail! »

« Écoute cela se passe beaucoup mieux. Le top management s’est rendu compte que la situation n’était pas tenable. Ils s’attendaient à beaucoup plus de résultats avec 90% des effectifs de retour mais la productivité était au point mort. A peine supérieure à celle du temps de crise. Ils ont donc pris des actions.

Nous avons eu plusieurs ateliers d’intelligence collective à la Sogé et on est enfin arrivé à des résultats. Le télétravail est désormais possible jusqu’à 3 jours par semaine et ⅓ de mes collègues envisagent de déménager à la campagne. En effet, l’entreprise met à disposition des logements Airbnb 2 à 3 jours par semaine pour ses salariés qui ne vivent plus en ville. J’envisage du coup de revenir habiter près de chez vous à Poitiers du coup. Cela me permettrait d’ouvrir ma ferme de produits biologiques en parallèle de mon travail. Tout cela en travaillant autant qu’avant. Je fais en 3 jours ce que je faisais en 5 jours avant. »

« Oh mais c’est génial ma chérie je me réjouis! »

« Par ailleurs, les réunions ont été réduites de 75%, cela fait vraiment du bien de ne pas avoir l’impression de perdre son temps. Ce qui est aussi super agréable est le désengorgement des transports en région parisienne. Oh il va falloir que je te laisse, je vais bientôt aller au travail avec les horaires alternés dans les transports, je commence désormais à 11h le jeudi ! »

« Génial, passe une bonne journée! »

« Merci maman, j’ai rendez vous en milieu de journée avec un coach payé par la Sogé pour peaufiner mon business plan de ferme écologique. C’est vraiment génial de pouvoir concilier deux activités en parallèle : le marketing et l’agriculture bio!”

Share: